Lait, beurre, kiwi, graines...

Lait, beurre, kiwi, graines...

L'anémie

L'anémie.


Présentation de l'anémie

et des mesures diététiques et nutritionnelles appropriées



Il faut distinguer l’anémie ferriprive (ou anémie martiale) qui est due à une carence en fer, de l’anémie mégaloblastique qui est due à une carence en vitamine B12 et/ou en vitamine B9. Les conséquences métaboliques et physiologiques, sont différentes en fonction de l’anémie concernée. 

Conseils diététiques et nutritionnels pour l'anémie
Acheter ce livre
Les anémies sont très fréquentes chez les femmes enceintes, d’où des apports en vitamine B9 et en fer, qui sont proposés par le médecin traitant à partir du 6ème mois de grossesse. Elles sont fréquentes également chez l’alcoolique, chez les végétariens, et chez les végétaliens. Une alimentation insuffisamment riche en fer, des règles abondantes, les ulcères, les hémorroïdes, les hémorragies « cachées » ou non cachées, le sport de haut niveau (notamment chez les marathonien(ne)s), une parasitose, la suppression d’une partie de l’estomac ou de sa totalité, la drépanocytose (maladie génétique)... sont également responsables d’anémie ferriprive et/ou mégaloblastique. 
En règle générale, les anémies (surtout ferriprives) sont très fréquentes au sein de la population mondiale. Selon l’OMS plus de 30% de la population mondiale est anémiée. 

Toutes les anémies occasionnent des fatigues importantes notamment à l’effort musculaire, une pâleur, des essoufflements, des troubles cardiaques possibles, des ongles cassants, des maux de tête, de l’irritabilité... 


Le fer

  

Conseils diététiques et nutritionnels pour l'anémie
Acheter ce livre
Le fer est un constituant indispensable des globules rouges. Le fer est responsable, en leur sein, du transport de l’oxygène des poumons aux organes. Il se charge ensuite de les débarrasser de leur CO2, qu’il transporte aux poumons vers son élimination de l’organisme par l’expiration. 

Les besoins quotidiens en fer dans des conditions normales, sont pour les femmes adultes de l’ordre de 20mg/jour. En période de grossesse, ils sont majorés à 28mg/jour. Pour les hommes adultes, ils sont de 10mg/jour. Cela explique que les risques d’anémie ferriprive (carence en fer), sont beaucoup plus élevés chez les femmes que chez les hommes. De plus, plus les règles d’une femme sont abondantes, et plus ses besoins en fer sont majorés. 

Conseils diététiques et nutritionnels pour l'anémie
Acheter ce livre
Le fer est un sel minéral que l’on trouve aussi bien dans nos aliments de sources animales, que dans ceux de sources végétales. En effet, il existe deux formes de fer alimentaire : 

- Le fer « héminique » uniquement d’origine animale, qui est apporté par les viandes, les poissons, les œufs, les produits laitiers, ainsi que par les charcuteries, les crustacés, les mollusques, les plats alimentaires à base de viande(s) et/ou de poisson(s) et/ou d’œufs tels des quiches, les pains de poisson, les cordons bleus au jambon, le poisson pané, la levure de bière... Ce fer d’origine strictement animale, est très bien absorbé par le métabolisme, en effet, l’intestin l’absorbe pour environ 80% de ses apports alimentaires. 

- Le fer « non héminique » uniquement d’origine végétale, qui est apporté par les légumes verts, les céréales complètes, les fruits, le cacao... Ce fer d’origine strictement végétale est mal absorbé par le métabolisme, en effet, l’intestin l’absorbe pour environ 15% de ses apports alimentaires. 

Grâce à ces informations nutritionnelles, il n’est pas difficile de comprendre que les aliments d’origine animale, seront de loin, les plus intéressants apports alimentaires en fer, et donc, ceux qui seront les plus importants à la consommation en cas d’anémie ferriprive (carence en fer). Alors que les végétaux, même si certains d’entre eux apportent du fer, et même pour certains d’entre eux dans de bonnes quantités, ces derniers seront toujours moins intéressants dans le cadre du traitement diététique d’une anémie ferriprive. 

Conseils diététiques et nutritionnels pour l'anémie
Acheter ce livre
Le fer d’origine alimentaire est absorbé au niveau de l’intestin grêle. Lorsque les réserves en fer (au niveau du foie), deviennent trop faibles, l’organisme augmente ses capacités d’absorption intestinale du fer d’origine alimentaire. 

La carence en fer s’appelle anémie martiale ou anémie ferriprive. 

A savoir : la vitamine C favorise fortement l’absorption intestinale du fer alimentaire (l’alcool également). Le calcium, le son de blé, la rhubarbe, l’oseille, les céleris (branche, rave), le cacao, le thé, le café au contraire, limitent son absorption intestinale.

Les vitamines B12 et B9
  

La vitamine B12 est une vitamine qui est indispensable dans la maturation des globules rouges. Elle intervient également dans la synthèse de certains acides gras et de certains acides aminés

Les besoins en vitamine B12 chez un adulte (femme ou homme), sont de l’ordre de 3µg/jour. 

La vitamine B12 est absorbée uniquement au niveau de l’iléon (partie terminale de l’intestin grêle), après avoir été associée à une molécule produite par l’estomac. Le foie stocke la vitamine B12 alimentaire apportée en excès. 

Conseils diététiques et nutritionnels pour l'anémie
Acheter ce livre
La vitamine B12 est une vitamine apportée essentiellement par des aliments d’origine animale : viandes, poissons, œufs, les charcuteries, les crustacés, les mollusques, les plats alimentaires à base de viande(s), et/ou de poisson(s), et/ou d’œufs, tels des quiches, les pains de poisson, les cordons bleus au jambon, le poisson pané, par la levure de bière... et par les produits laitiers. 

La vitamine B9 ou acide folique, est une vitamine qui intervient également dans la synthèse des cellules, dont les globules rouges. 

Les besoins en vitamine B9 chez un adulte (femme ou homme), sont de l’ordre de 400µg/jour. Ils sont majorés chez la femme enceinte : 600µg/jour. La carence en vitamine B9 doit être absolument évitée chez les femmes enceintes (elle est responsable du spina-bifida du nouveau-né). 

La vitamine B9 est une vitamine apportée par des aliments d’origine animale (notamment les abats), mais également par des aliments d’origine végétale : les céréales complètes, les légumes verts et les légumes secs, les fruits.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez commenter ? C est à vous :