Lait, beurre, kiwi, graines...

Lait, beurre, kiwi, graines...

La cortisone et la corticothérapie

La cortisone et la corticothérapie.


Présentation de la cortisone et de la corticothérapie

et des mesures diététiques et nutritionnelles appropriées.



Conseils diététiques et nutritionnels pour la cortisone
Acheter ce livre
Conseils diététiques et nutritionnels pour la cortisone
Acheter ce livre
L’usage de la corticothérapie par voie orale nécessite certaines règles nutritionnelles indispensables que sont :

- La réduction drastique de vos apports alimentaires en sodium (sel de table et sels cachés dans vos aliments), ou régime sans sel.

- La réduction de vos apports alimentaires en sucres rapides (saccharose et glucose notamment).

- L’augmentation de vos apports alimentaires en calcium et en vitamine D afin de lutter contre l'ostéoporose favorisée par la corticothérapie.

- Des apports alimentaires suffisants en protéines animales.


Conseils diététiques et nutritionnels pour la cortisone
Acheter ce livre
Conseils diététiques et nutritionnels pour la cortisone
Acheter ce livre
Le terme de « régime sans sel » est large et inexact. En effet, ce type de régime alimentaire correspond à la réduction des apports en sodium dans l’alimentation. Le sel de cuisine a pour formule moléculaire : NaCl. Au cours du régime alimentaire sans sel, on recherche à éviter la moitié des constituants du sel, c'est-à-dire les ions Na++ (= sodium), et c’est idem pour tous les autres aliments qui seront évités ou supprimés. On cherchera donc à réduire vos apports alimentaires en sodium (Na++), d’où la non utilisation du terme « régime sans sel » qui me paraît inadapté, mais du terme « régime alimentaire pauvre en sodium ». 

Conseils diététiques et nutritionnels pour la cortisone
Acheter ce livre
Conseils diététiques et nutritionnels pour la cortisone
Acheter ce livre
Le régime alimentaire pauvre en sodium est très fréquemment prescrit pour des raisons médicales diverses et variées : maladies cardiovasculaires telle une insuffisance cardiaque, certaines hypertensions malignes, des affections rénales, des œdèmes, des traitements médicaux à base de corticoïdes à plus ou moins fortes doses (et dans ce cas, la réduction des apports en sodium dans votre alimentation n’est pas toujours suffisante)... Le but de ce type de régime alimentaire étant de diminuer au maximum les apports en sodium dans l’alimentation courante. Le sodium joue un grand rôle de rétention de l’eau au sein de l’organisme (ainsi que d’autres fonctions vitales...) Il faut donc bien comprendre que le sodium est un sel minéral très important pour le bon fonctionnement du métabolisme, malheureusement, chez certaines personnes, celui-ci devient nocif si consommé en excès, d’où le régime alimentaire pauvre en sodium qu’il faut alors mettre en pratique (sous prescription médicale). 

A noter que les besoins vitaux en sodium pour l’organisme sont d’environ 0,5 gramme par jour. Or, on en consomme en moyenne quatre à cinq grammes par jour, soit près de dix fois plus que les besoins !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez commenter ? C est à vous :